Raphaèle Biston est une compositrice française née à Lyon en 1975.

 

Elle étudie la flûte à Lyon et Genève, puis la composition au CRR puis au CNSMD de Lyon ; elle reçoit en 2007 le prix de la fondation Salabert.

 

Comme flûtiste, elle pratique régulièrement la musique improvisée au sein de l’ensemble Le Détrapi et du collectif Si Noir que Bleu

Ses dernières pièces reflètent son désir de travailler dans des directions diverses (écriture instrumentale, informatique musicale en temps réel ou différé), tout en donnant une place centrale à l’élaboration du timbre et à la mise en valeur de son potentiel poétique, entre bruit et couleur, son et silence, à la recherche d'une musique qui proposerait un discours tenu, rigoureux, mais laissant aussi à l'auditeur un peu de place pour vagabonder. 

 

Elle reçoit ces dernières années des commandes du GRAME, du CIRM, du GMEM, où elle est invitée en résidence, de l'Etat, de Radio France, de l'Académie Opus XXI, ou encore de la Fondation La Fenice.

 

Ses œuvres sont jouées à différents festivals et concerts de musique contemporaine, comme Musiques en Scène à Lyon, Agora à Paris, EAR Unit Series at Roy and Edna Disney CalArts Theater à Los Angeles, Musica à Strasbourg, Why Note à Dijon, MANCA à Nice, Les Musiques à Marseille, Forum à Moscou, Double Double à Stockholm, Rondò à Milan, la Biennale de Venise, par des ensembles tels que 2e2m (Pierre Roullier), l’Ensemble Orchestral Contemporain (Daniel Kawka, Pierre-André Valade), l'Instant Donné, l'Ensemble Modern (Franck Ollu), Multilatérale, Ear Unit, Les Temps Modernes (Sylvain Blassel, Fabrice Pierre), Ex Novo, le Divertimento Ensemble (Sandro Gorli), etc.